Chers lecteurs,

La situation de ces derniers jours à la poste a laissé abasourdis plus d'un les gabonais et autres observateurs de la chose publique. tous ont en effet été surpris de découvrir pour les usagers qu'ils ne pouvaient plus avoir accès à leurs fonds et pour les autres que la Poste S.A faisait face à un déficit de liquidité. Ceci, quelques jours à peine après avoir célébré en grande pompe sa journée mondiale où de nombreuses réalisations ont été présentées voire vantées. Mais que s'est il donc passé s'interroge tout le monde. Impossible quelques heures après la publication du scandale et le départ tout azimut du PDG, M. Mabicka de recevoir la moindre info. Toutes les tentatives pour 'avoir accès à l'information sure se sont révélées infructueuses.

Au bureau du Président Directeur Général, on est trop occupés à remplir les formalités pour la passation de charges. Impossible d'obtenir le moindre rendez vous, avec l'homme le plus "désiré du moment".

Du coup, la dernière option restait celle de laisser traîner les oreilles un peu partout. Ainsi, les quelques langues déliées ont refusé de s'entendre sur une version. Deux camps se sont crées: le premier défend la Personnalité du PDG, qui aurait été victime de sa bonté, de son altruisme. et de son ambition. La faute devrait revenir à l'Etat qui ne l'a pas suffisamment accompagné. Toutes les activités ou produits réalisés et crées l'ont été sur fond propre à la boite. Hormis cela, M. Mabicka avait la réputation d'aider son prochain; quiconque venait lui poser un problème pouvait s'attendre à trouver une oreille attentive.

Dans l'autre camp, on pense que ce serait trop facile d’excuser ainsi pareille attitude. Et même quand on veut faire preuve de philanthropie, ce n'est pas avec les *sous* d'autrui. Concernant les différents projets financés avec fonds propres( à la boîte), ils n'auraient pas du en être ainsi, trop de produits sortis en même temps...au point qu'il semble que les actions se soient faites sur un coup de tête et non pas après études approfondies, or, la comptabilité d'un organisme privé ne fonctionne pas comme celle du public, (les experts du secteur comprendront!)

Pour le citoyen lambda c'est malheureusement l'incompréhension totale, concernant le PDG; priver des compatriotes de leur dû en ces lendemains de rentrée scolaire, n'est pas loin d'un "crime". *C'est trop méchant!* se sont exclamés plusieurs. Au compte de l'Etat, il s'interroge sur le fait que ce dernier ne se soit rendu compte de rien! comment cela est il possible? Le Ministère de tutelle répond qu'il ne s'ingère pas dans la gestion interne des organismes sous son autorité.(Ce qui, il faut le reconnaître est vrai et normal).

Le PDG est donc seul comptable de sa gestion! Mabicka, est il prêt d'être compris par ses compatriotes? Pas sûr! Dans la semaine, l'Etat devrait intervenir pour soulager les usagers. Aujourd'hui l'ancien Président Directeur Général, se retrouve donc seul, les jours prochains s'annoncent difficiles, le soutien risque de se faire de plus en plus rare. Il apprendra comme d'autres avant lui, que l'homme ne reconnait le bienfait qu'à l'instant où on le lui fait; une fois ce moment passé, et lors de l'épreuve, il se trouvera parmi les bourreaux ceux là même qui ont profité des *bontés, services, aide* du présumé coupable. C'est certainement un feuilleton à plusieurs épisodes qui démarre aujourd'hui. Qui vivra verra... c'est là, Mon Intime Conviction.

La Crise de la Poste: entre rumeurs infondées et suspicions. Où se situe  la vérité? Mon Intime Conviction.
La Crise de la Poste: entre rumeurs infondées et suspicions. Où se situe  la vérité? Mon Intime Conviction.
Retour à l'accueil