La fête de la Musique 2015 au Gabon: Mon intime Conviction

La fête fut belle aux dires des spectateurs et téléspectateurs du plateau organisé par le ministère de la culture à Libreville la capitale gabonaise. Le dispositif audiovisuel aura en tous cas répondu à toutes les attentes. Les images ont donné du plaisir et de la fierté avec les différentes techniques de réalisations( travelling, grue, etc), un plateau digne des plus grandes chaines de télés. Tout aurait pu être parfait si les artistes avaient joué le jeu. Il faut le dire, de nombreuses prestations ont laissé à désiré. Peu de messages engagés, à l'exception de Nanette plébiscitée, toujours égale à elle même. Pour le reste, l'on a beaucoup plus assisté à un défilé de danses à la limite obscènes, des textes fades, des chorégraphies peu recherchées, bref de ce qu'on servait il y a une certaine époque. Un Bon nombre de nos artistes a oublié que l'on est désormais à l'ère de la diffusion sur le câble. Il faut que ces ambassadeurs de la culture gabonaise comprennent que la donne a changé, on peut garder sa culture tout en la mettant au goût du jour, prêcher des messages qui sensibilisent, qui éduquent, et même qui peuvent dénoncer. Danser aussi c'est toujours possible mais dans la dignité. Il faut mettre les compteurs à zéro, et proposer du neuf, la chaîne nationale d'un pays doit être la pièce d'identité de la nation, ce qui y passe doit pouvoir refléter notre savoir faire. Et le savoir faire gabonais est bien plus grand que ce à quoi nous avons assisté ce 21 Juin. Est qu'il y aurait eut un temps court qui n'aura pas permit une préparation digne de ce nom de nos artistes? c'est possible. Si c'est le cas vivement que ça change, le Gabon vaut mieux que ça, qu'on se le dise bien. le temps où il était sali par des organisations mal orchestrée doit être révolu, c'est en tous cas ce que pensent de nombreux gabonais de la Diaspora où présents sur le territoire et c'est aussi là, mon Intime Conviction.

Retour à l'accueil